Congrès des maires de France sous le signe des municipales

Publié le par Le.vent.qui.souffle.sur.Chelles

WWW.LAGAZETTEDESCOMMUNES.FR - Elus - 16/11/2007

A quelques mois des municipales, le congrès de l'Association des maires de France (AMF), qui fête cette année son centenaire, s'ouvre le 19 novembre pour quatre jours à Paris, l'occasion pour les participants de réclamer davantage de "confiance" dans leurs relations avec l'Etat.
Pour ce congrès - qui en est à sa 90e édition - l'AMF table sur la présence de 14.000 maires, élus municipaux et présidents d'intercommunalité, un chiffre jusque là jamais atteint.

"Trois éléments se conjuguent pour expliquer cet engouement, a expliqué Jacques Pélissard (UMP), maire de Lons-le-Saunier et président de l'AMF.

"D'abord, l'association fête son centenaire, c'est aussi le premier congrès depuis l'élection présidentielle et la mise en place d'un nouveau gouvernement. Enfin, c'est le dernier congrès de la mandature et beaucoup de maires qui ne se représentent pas seront présents".

Si officiellement il ne sera pas question des municipales lors de ce congrès, l'échéance de mars 2008 sera dans la tête de tous les participants. Et le thème retenu cette année, "maire-citoyen: construire ensemble" devrait recouper largement les préoccupations des élus, à la veille du scrutin.

Les principales tables-rondes auront ainsi pour thèmes les territoires ruraux, le citoyen dans l'intercommunalité, ou encore la démocratie représentative et la participation des citoyens à la vie locale.
On y parlera aussi du citoyen et de l'impôt local, occasion pour l'AMF de préciser les pistes de réflexion pour une réforme de fond de la fiscalité locale, qu'elle vient d'élaborer en commun avec les deux autres grandes associations d'élus départementaux et régionaux.

Dans la foulée du "Grenelle de l'environnement", la question du développement durable aura aussi la part belle. L'AMF rendra publique au congrès sa "Charte des maires de France pour l'environnement".
Sorte de guide des bonnes pratiques, elle vise à fournir aux élus des pistes d'action, à travers des exemples de politiques municipales déjà menées, mais surtout à les fédérer autour de cet enjeu.

"Ce que nous voulons, assure Jacques Pélissard, c'est mettre en place une vraie gouvernance environnementale des communes, avec un projet en début de mandat et un bilan à la fin".

A la veille des municipales, où 56% d'entre eux ont l'intention de se représenter, ce sont des maires plutôt satisfaits de leur mandat et du soutien de leurs administrés qui se réuniront à Paris.
Pour autant, les attentes à l'égard de l'Etat restent fortes, près d'un maire sur deux estimant ne pas disposer d'un appui suffisant de ses services.

"Avec l'Etat, les choses sont plus ouvertes qu'il y a quelques années. Mais il nous faut passer avec lui à une culture de co-pilotage des politiques publiques, par exemple sur la politique fiscale ou l'aménagement du territoire. Nous voudrions que l'Etat nous fasse davantage confiance", explique le président de l’AMF.
C'est ce message de confiance que les maires attendront notamment du président de la République, Nicolas Sarkozy, qui s'exprimera devant eux le 20 novembre, et des autres membres du gouvernement qui se rendront - presque au grand complet - porte de Versailles. François Fillon s'exprimera le 22 novembre en clôture du congrès.

Ce rassemblement annuel sera aussi l'occasion de célébrer le centenaire de l'AMF à travers une série de manifestations et cérémonies avec pour hôte de marque, le 20 novembre, l'ancien président Jacques Chirac.

Publié dans DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article