38 % des Français jugent le rythme des réformes "trop rapide"

Publié le par Le.vent.qui.souffle.sur.Chelles

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-990615@51-969821,0.html
LE MONDE | 17.12.07 | 14h44  •  Mis à jour le 17.12.07 | 14h44 

Les Français ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy accélère le rythme des réformes : c'est le principal enseignement d'un sondage de l'IFOP pour Le Monde-Acteurs Publics, réalisé les 13 et 14 décembre auprès de 958 personnes. 41 % estiment que le rythme est celui qui convient, 38 % jugent qu'il est "trop rapide". Seuls 19 % affirment que le rythme des réformes n'est "pas assez" rapide.

Une majorité (51 %) des personnes interrogées juge "satisfaisant" le bilan du premier semestre de présidence de M. Sarkozy, contre 48 % qui le trouvent "décevant". On assiste à un décrochage des classes populaires : 60 % des employés, et 52 % des ouvriers se disent déçus.

La ventilation par préférence partisane montre que les sympathisants du MoDem portent à peu près le même jugement sur le bilan de M. Sarkozy que les proches du Parti socialiste : 35 % le jugent satisfaisant, comme 29 % des sympathisants du PS ; 63 % le trouvent décevants, soit à peine moins que les proches du PS (70 %).

Globalement, c'est en matière de politique internationale que le président semble s'être montré le plus convaincant, alors même que l'enquête a été réalisée pendant la visite du président libyen à Paris : 31 % des sondés estiment que l'international est l'un des domaines dans lequel le président a "remporté le plus de succès", y compris chez les sympathisants du centre et du PS. Arrivent ensuite la sécurité (26 %), l'emploi et la lutte contre le chômage (20 %) et les retraites (19 %).

En revanche, à la veille de la discussion par le Parlement de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d'achat, l'enquête confirme que les résultats dans ce domaine (11 %), ainsi qu'en matière d'éducation et d'enseignement supérieur (11 %) et de santé (6 %) sont moins bien perçus. Selon un autre sondage Ifop, réalisé auprès de 1864 personnes pour le Journal du dimanche du 16 décembre, la cote de l'exécutif baisse de 3 points pour le président (52 %) et son premier ministre (49 %).

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article