Deux enfants, trois ans d'écart : la famille standardisée

Publié le par Le.vent.qui.souffle.sur.Chelles

LE MONDE | 27.12.07 | 13h05  •  Mis à jour le 27.12.07 | 16h31

Elle a, sans le savoir, construit la famille idéale de ce début de millénaire : un père, une mère et deux enfants séparés par un intervalle de trois ans. Gwenaëlle Matyla, psychologue à Paris, est en cela l'héritière de la loi Neuwirth autorisant la pilule contraceptive, promulguée il y a quarante ans, le 28 décembre 1967. Une révolution pour le modèle familial français. "Un enfant c'est bien, deux c'est merveilleux, trois c'est non, résume-t-elle en riant. Je ne voulais pas avoir d'enfant unique car c'est génial d'avoir un frère ou une soeur. Mais trois, c'est vraiment trop compliqué : il faut retrouver un mode de garde, changer de logement, renforcer l'organisation pour les vacances. Nous travaillons tous les deux, nous passons beaucoup de temps avec nos enfants, comment faire pour être disponible pour un troisième ?"

LIRE LA SUITE

Publié dans SOCIETE - SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article