Les principaux partis politiques étaient déficitaires avant les élections législatives de juin

Publié le par Le.vent.qui.souffle.sur.Chelles

LE MONDE | 29.12.07 | 14h00  •  Mis à jour le 29.12.07 | 14h00

Le rapport annuel de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) ressemble à un inventaire à la Prévert. Dans cet épais document, publié au Journal officiel du 27 décembre, qui fournit l'état des finances de l'ensemble des partis au titre de l'année 2006, on découvre l'existence d'organisations telles que l'Alliance royale, Châtenay-Malabry à pleine vie, la confédération des écologistes indépendants, l'Etang-salé libre, le Mouvement populaire franciscain, le Parti républicain chrétien ou encore l'Union pour le pays malouin. "Est considéré comme parti politique toute personne morale de droit privé qui s'est assignée un but politique et a bénéficié de l'aide publique, a régulièrement désigné un mandataire financier et déposé des comptes certifiés", rappelle la commission.

LIRE LA SUITE

COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE ET DES FINANCEMENTS POLITIQUES : GUIDE PRATIQUE DU CANDIDAT

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article