Les électeurs UMP veulent plus de "discrétion" et de "résultats"

Publié le par CHELLES AUTREMENT

LE MONDE | 21.01.08 | 14h48  •  Mis à jour le 21.01.08 | 14h48

On n'en est pas au désamour mais le "style" Nicolas Sarkozy commence à agacer ses électeurs. "Trop de com", "trop de promesses", répondent-ils quand on leur demande quel bilan ils font de ses huit mois de présidence.

Sur le marché du 13e arrondissement à Paris comme sur celui de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), ils ne demandent qu'une chose : plus de "discrétion" et "des résultats". Un sentiment, une exigence que résume à elle seule Hélène Broussard (45 ans). "J'attends qu'il agisse et qu'il obtienne des résultats. Pour l'instant, il fait beaucoup de bruit et déplace de l'air", explique-t-elle.

 

"Avec Nicolas Sarkozy, on tombe rapidement dans l'excès", commente Alain Beghien (35 ans). "Côté politique, il fait une série d'annonces ambitieuses et crée une attente, je pense au pouvoir d'achat, au plan 2015 sur l'environnement, mais pourra-t-il tenir ses promesses ?", s'interroge-t-il. "Côté vie privée, il en fait également un peu trop, continue M. Beghien. Quand il nous fait le coup du : "Voyez, je suis comme vous, je divorce et je me remarie", il fait bouger positivement le protocole de l'Elysée, mais on ne lui demande pas de faire les manchettes de tous les magazines people. Qu'il ne cache pas ses relations avec l'homme d'affaires Vincent Bolloré, c'est bien, mais, en même temps, ce sont des relations dangereuses et l'on peut penser qu'un jour ou l'autre, il y aura un retour d'ascenseur."

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article