Service minimum dans les écoles jeudi : les mairies de gauche disent non

Publié le par CHELLES AUTREMENT

PARIS (AFP) — A moins de deux mois des municipales, les mairies de gauche refusent d'organiser le service minimum dans les écoles pour la grève des fonctionnaires jeudi, alors qu'environ "2.000 villes" vont "expérimenter" cet accueil des élèves, selon le ministre de l'Education Xavier Darcos.

Le dispositif, annoncé début janvier, consiste à rémunérer des agents municipaux (personnels des centres de loisirs notamment) pour qu'ils gardent les enfants les jours de grève. Les retenues sur les salaires des grévistes doivent permettre de compenser financièrement les mairies.

"A peu près 2.000 villes", soit 10% des communes disposant d'écoles primaires, tenteront l'expérience, a indiqué mercredi Xavier Darcos. Selon lui, aucune mairie dirigée par le PS n'a voulu signer de convention en ce sens avec son rectorat.

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article