Retraite, santé : Nicolas Sarkozy veut réformer sans augmenter les prélèvements obligatoires

Publié le par CHELLES AUTREMENT

[ 06/02/08  ]

Le chef de l'Etat réunit aujourd'hui les partenaires sociaux pour évoquer l'agenda des réformes de la protection sociale. Une première hausse du minimum vieillesse interviendra « dès 2008 ». L'exécutif table sur un redéploiement des excédents de l'Unedic et de la branche famille.
Cliquez ici
Les besoins de la protection sociale vont continuer de croître rapidement.

L'initiative est sans précédent. Et nécessaire, car certains chantiers, annoncés dès septembre, n'ont toujours pas été lancés formellement. Nicolas Sarkozy réunit aujourd'hui à l'Elysée les leaders des cinq syndicats de salariés les plus représentatifs (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC) et des trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) pour évoquer l'agenda des réformes 2008 de la protection sociale. Celui-ci s'annonce chargé et le timing tendu, puisque deux textes de loi importants devront être soumis au Parlement d'ici à l'été : l'un sur la deuxième étape de la réforme des retraites, l'autre sur l'assurance-maladie, qui comportera la création des agences régionales de santé (ARS), la réforme hospitalière et l'amélioration de l'accès aux soins (meilleure répartition des médecins, limitation des dépassements d'honoraires). En septembre, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009 intégrera quant à lui les éléments traduisant le nouvel équilibre, souhaité par le chef de l'Etat, entre ce qui relève de la Sécurité sociale et ce qui relève des mutuelles ou des assurances (lire ci-dessous), ainsi que, probablement, les aspects financiers de la mise en place d'un cinquième risque de protection sociale pour la dépendance.

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article