Le logement reste l'attente n°1 des étudiants

Publié le par CHELLES AUTREMENT

« Quarante ans après Mai 1968, la jeunesse n'est plus une classe dangereuse qu'il faut tenir à l'écart. Il s'agit au contraire pour les politiques de répondre directement à ses attentes », remarque Jean-Baptiste Prévost, président du premier syndicat d'étudiants, l'Unef. Les candidats aux municipales à Paris l'ont bien compris : dans la capitale, la question du logement, centrale et cruciale, concentre l'essentiel des inquiétudes. Les promesses sur ce sujet pourraient bien influencer les votes sur les bancs des facs.

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article