Elections municipales : victoire à gauche, sanction à droite et après ?

Publié le par CHELLES AUTREMENT

ACDEFI - 20 mars 2008

A l'issue du deuxième tour des élections municipales et cantonales, la gauche remporte une très nette victoire sur la droite. Ainsi, le rapport de force gauche droite s'établit à 49.5% pour le PS et ses alliés contre 47.5% à l'UMP et ses alliés (CSA DEXIA). La gauche a ravi à la droite 38 villes de plus de 30 000 habitants et 22 villes de plus de 50 000 habitants, elle détient désormais 183 villes contre 124 pour la droite.

A l'exception de Jean François Copé qui évoqua « un soir de défaite », cette victoire de la gauche a été bien difficile à admettre pour les différents intervenants de droite sur les plateaux de télévision.

Ainsi François Fillon s'est abrité derrière la très faible participation (environ 65%, soit la plus faible depuis 1959) pour minimiser l'impact des résultats, oubliant que ce phénomène révèle également l'incapacité de l'UMP a mobiliser ses électeurs, notamment dans les communes les plus bataillées. Le chef du gouvernement a également utilisé comme paratonnerre l'aspect local de ces élections qu'il ne fallait surtout pas transformer en enjeu national.

Cette interprétation (enjeu local ou national) a d'ailleurs été au centre de la plupart des joutes verbales qui ont eu lieu entre les intervenants de droite et de gauche. Les uns s'attachant à exacerber  l'aspect national du scrutin, mettant ainsi en avant le vote sanction contre la politique de Nicolas Sarkozy, et les autres, souvent à court d'arguments, se battant bec et ongles pour défendre le Président et sa politique qui, selon eux, ne sont pas concernés par le vote des Français ...

La vérité se situe bien sûr à mi chemin des analyses trop peu nuancées d'hommes politiques qui jouent leur rôle ou récitent les consignes venues d'en haut. Ainsi, si les enquêtes d'opinion ont montré que les enjeux locaux étaient bien à l'origine des votes, l'avertissement lancé par les Français au Président de la République est indéniable. En réalité, les résultats de ce second tour amènent davantage de questions que de réponses !

 

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article