SUR LE SITE DU PS : Un début de reconquête en perspective de 2012

Publié le par CHELLES AUTREMENT

En prenant un minimum de neuf conseils généraux à la droite, la gauche a confirmé aux cantonales sa victoire des municipales. C’est de surcroît le scrutin le plus significatif quant au rapport de force politique dans le pays.

La gauche est désormais à la tête de 60 des 101 départements français. L’analyse de Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des départements de France (ADF).

La gauche enregistre une poussée historique aux cantonales. Comment analysez-vous ce résultat ?

Cette victoire est d’autant plus probante qu’en 2004 nous avions conquis onze départements de haute lutte. Dans certains cas de figure – Doubs, Drôme, Oise… – notre majorité ne tenait même qu’à un fil : un ou deux sièges tout au plus !
Les élections des 9 et 16 mars nous ont permis de conforter cet acquis. En Seine-et-Marne, Vincent Éblé renforce ainsi sa position en enlevant trois cantons supplémentaires qui lui offrent une meilleure assise.
Dans laDrôme, DidierGuillaume emporte cinq cantons.
Ces résultats ne font que confirmer notre ascension depuis 1998. En dix ans, nous sommes ainsi passés de 23 à 60 départements. Lesquels n’ont cessé depuis de renforcer leurs compétences sociales, territoriales et humaines.

Au-delà des enjeux locaux, la portée politique des cantonales ne prend-elle pas un relief particulier ?

Toute élection a son importance. Les cantonales sans doute plus que d’autres dans la mesure où les départements jouent un rôle majeur en termes de politique sociale – 28 milliards d’euros pour un budget total de 56 milliards –, d’aménagement et de développement économique.
Les enjeux politiques étaient d’autant plus grands cette année que le canton est une circonscription électorale à part entière. Et que le mode de scrutin y est le même que celui qui préside à la désignation des députés. Sans compter que la répartition des sièges est semblable à celle des législatives. Cette élection devrait d’ailleurs nous permettre d’accroître notre influence au Sénat, en septembre prochain, tout en renforçant le département dans son rôle, à l’heure où de nombreux élus contestent tout ou partie de sa légitimité.

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article