Bayrou attend les prochaines élections en toute discretion

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

C.F - QUOTIDIEN : samedi 7 juin 2008

François Bayrou, victime d’une petite déprime post-défaite municipale paloise ? «Pas du tout. C’est mal le connaître. Ce n’est pas son genre» , assure Eric Azière, un de ses proches collaborateurs au sein du Mouvement démocrate (Modem).

Pourtant, depuis ce funeste mois de mars, l’élu béarnais se fait rare, ménage ses apparitions et ses interventions. De manière délibérée.

Face à un Président présent sur tous les fronts, la figure de proue du Modem joue la rareté pour n’en apparaître que plus cher aux yeux des Français. «J e ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut parler tous les jours. La parole politique s’use si l’on s’en sert sans discernement» , explique François Bayrou qui a opté pour une stratégie de relative discrétion.

«C’est vrai que l’absence d’un groupe à l’Assemblée constitue un handicap lorsqu’il veut intervenir comme sur l’envoi de renforts en Afghanistan», reconnaît un autre de ses collaborateurs. «Un peu de discrétion après les municipales ne faisait pas de mal. Il n’avait pas envie de se précipiter pour parler de tout et de rien», commente Marielle de Sarnez, la numéro 2 du Modem.

Publié dans MOUVEMENT DEMOCRATE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article