Ce pouvoir d’achat qui met les réformes du gouvernement au second plan

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Avec la hausse des prix, la remise en cause des 35 heures passe quasi inaperçue.
PAUL QUINIO - QUOTIDIEN : mardi 10 juin 2008

Foutu pétrole cher, foutu pouvoir d’achat ! Mais pour le reste, tout baigne, malgré les journées de mobilisation auxquelles appellent les syndicats aujourd’hui et mardi prochain. Nicolas Sarkozy pourrait tirer ces conclusions de notre sondage Viavoice-Libération consacré aux motifs d’insatisfaction économique et sociale réalisé en fin de semaine dernière (1). Et s’en réjouir. Car comme le suggère François Miquet-Marty, directeur des études de Viavoice, «ce ne sont pas les réformes de l’exécutif qui, en priorité, incitent les Français à la contestation politique et sociale» .

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article