LOGEMENTS ANCIENS A CHELLES : + 8.5 % !

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

12-07-2008 04h30

(Investir.fr)

En présentant les résultats de son étude des marchés du logement ancien, qui porte sur des transactions réalisées sur l’ensemble du territoire au premier semestre 2008, René Palincourt, président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), s’est montré optimiste. Contrairement à ce qui a été dit et écrit ces dernières semaines, les prix ne baissent pas, ils stagnent. Au premier semestre, ils ont même encore légèrement augmenté, en rythme annuel, de 1,4 %, leur recul de - 1 % au premier trimestre ayant été compensé par une hausse de + 1,7 % au deuxième. Et René Palincourt continue à privilégier, pour les prochains mois, le scénario de l’atterrissage en douceur et à exclure celui d’une baisse brutale généralisée des prix.

De fait, l’appréciation de l’importance de la correction varie d’un professionnel à l’autre. « Il n’y a plus d’augmentations de prix, sauf dans des micromarchés. Mais parler de chute des prix n’est pas conforme à la réalité », affirme Bernard Cadeau, PDG du réseau Orpi, qui évalue la baisse actuellement enregistrée à moins de 1 %, « tous secteurs et produits confondus ».

« Les prix vont baisser d’environ 15 % sur deux ans, estiment pour leur part Patrick-Michel Khider et Bernard de Crémiers, coprésidents de Laforêt Immobilier. En ce qui concerne notre réseau, nous situons le point culminant du marché au mois d’août 2007. C’est au mois de septembre qui a suivi que, pour la première fois depuis 1998, les prix ont connu un coup d’arrêt. La baisse tant de fois prédite mais jamais confirmée arrive. Depuis le début de l’année 2008, les prix ont commencé à décroître, sauf à Paris et en première couronne où, à partir d’avril, ils ont cessé d’augmenter, mais sans encore véritablement enregistrer de recul. »

La faible progression des prix moyens enregistrée par la Fnaim au premier semestre masque d’ailleurs des évolutions contrastées selon les villes, les régions et les types d’appartement.

Ainsi, alors que le prix des studios a augmenté, en valeur annuelle, de 3,2 % (contre + 7 % en 2007), celui des cinq-pièces et plus a baissé légèrement, de - 0,3 % (contre + 5,1 % il y a un an). Et si certaines villes, comme Angers (+ 12,3 %), Nevers (+ 9,8 %), Savigny-sur-Orge (+ 9,5 %), Chelles (+ 8,5 %) ou Meaux (+ 7,7 %), continuent à afficher des hausses de prix importantes, d’autres au contraire s’installent dans la baisse, comme Colmar (- 5,4 %), Bayonne (- 3,8 %), Boulogne-sur-Mer (- 3,4 %), mais aussi Rennes (- 2 %), Limoges (- 1,8 %), Marseille (- 1,5 %) et Grenoble (- 1,3 %).

LIRE LA SUITE

TELECHARGEZ LA LETTRE DE CONJONCTURE N° 53 JUILLET 2008 DE LA FNAIM

Publié dans CHELLES ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article