Construire sa vieillesse, par Jean-Michel Dumay

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

LE MONDE | 12.07.08 | 13h22  •  Mis à jour le 12.07.08 | 13h22

Allongement de la durée de vie oblige, la dépense publique consacrée à la prise en charge des personnes âgées dépendantes devrait, dit-on, augmenter de 50 % d'ici à 2025. Mais pas seulement la dépense publique. La mission d'information sénatoriale chargée d'explorer des pistes de financement vient d'indiquer qu'il faudra "compléter le socle de solidarité par une prise en compte du patrimoine des personnes âgées et un développement de l'assurance". Comprenons : par des contributions individuelles. Les patrimoines personnels, suggèrent les sénateurs, pourraient être gagés pour continuer à percevoir les aides en cours à taux plein.

On peut observer que ce déport, pour raisons économiques, de la solidarité nationale vers un système mixte incluant une part d'individualisation des financements accompagne une tendance de fond : l'individualisation de la société.

Jadis normés par la tradition et les institutions (mariage, famille, religion...), les parcours de vie sont aujourd'hui de plus en plus autonomes, individualisés. L'individu, certes, continue de se déterminer selon son environnement et des valeurs essentiellement véhiculées par les médias. Mais, pour se construire, il se retrouve désormais souvent seul, sans cadres, sommé de choisir en tous domaines, et tout au long de sa vie : son orientation quand il est jeune, sa vérité et sa morale quand il parvient à maturité, son identité, son avenir à tout instant. Donc voici l'individu à devoir choisir (et financer) sa vieillesse.

Publié dans SOCIETE - SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article