Karadzic: itinéraire d'un bourreau

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Le criminel de guerre et ex-leader politique des Serbes de Bosnie a été arrêté à Belgrade. Retour sur treize ans de cavale. - Marc SEMO - QUOTIDIEN : mercredi 23 juillet 2008

Des témoins assuraient l’avoir reconnu vêtu en moine, grosse barbe et robe noire, usant d’un tel déguisement pour passer de monastère en monastère dans les montagnes sauvages entre la Bosnie et le nord du Monténégro qui furent celles de son enfance. Jamais il n’utilisait le téléphone portable, préférant la fiabilité de messages manuscrits passant de main en main. On le disait aussi terré au fond d’une cellule du mont Athos, en Grèce. D’autres rumeurs donnaient l’ex-leader politique des Serbes de Bosnie, installé dans la Biélorussie de l’autocrate Loukachenko ou dans une ville russe de province. Inculpé de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et génocide par le Tribunal pénal international de La Haye, imprenable depuis bientôt treize ans malgré une récompense de 5 millions de dollars, Radovan Karadzic, 63 ans, était le criminel de guerre le plus traqué avec Ratko Mladic, 66 ans, l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, toujours en cavale. Ils doivent notamment répondre de l’exécution de sang-froid de 8 000 civils musulmans lors de la chute de l’enclave de Srebrenica, le plus gros massacre commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

LIRE LA SUITE

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article