Jack Lang, une voix mise à l’index

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Au Parti socialiste, le vote du député du Pas-de-Calais en faveur de la réforme constitutionnelle ne passe pas. Pas officiellement exclu, l’élu n’est plus le bienvenu. - PASCAL VIROT - QUOTIDIEN : mercredi 23 juillet 2008

S’il en est un qui doit bien rire, c’est Nicolas Sarkozy. Non seulement il a fait adopter - de peu - lundi, «sa» réforme de la Constitution, mais encore il a déclenché la zizanie au sein de la principale formation d’opposition. Une zizanie qui pourrait se transformer en crise interne au Parti socialiste. La mèche qui a allumé ce feu ? Jack Lang, seul parlementaire du PS à avoir voté, au Congrès de Versailles, la réforme constitutionnelle, conformément à ce qu’il annonçait dès lundi dans Libération. Il n’est pas seul à porter la responsabilité de la victoire du chef de l’Etat : le projet de loi a été adopté avec une voix d’avance. N’empêche. Son geste a déclenché, hier, une kyrielle de réactions accusatrices, mais aussi l’embryon d’un débat qui, à n’en pas douter, rebondira au congrès socialiste de Reims, en novembre, et qui tient en une question : comment s’opposer à Nicolas Sarkozy ?

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article