Comment l'Europe a géré la question des huiles frelatées

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Article intéressant reprenant les principaux points de cette lamentable affaire d'huiles frelatées.
On aurait cependant aimé avoir plus de détails sur le système de certification mis en place par les autorités ukrainiennes et accepté par Bruxuelles ainsi que sur la mission et les moyens donnés à l'Office Alimentaire Vétérinaire (OAV) français.


LE MONDE | 26.07.08 | 14h08  •  Mis à jour le 26.07.08 | 14h08

En autorisant de nouveau, le 3 juillet, les importations d'huile de tournesol en provenance d'Ukraine, la Commission européenne met fin à un feuilleton sanitaire de plus de deux mois.

Alerté par un de ses clients britanniques qui avait découvert la présence d'huile minérale (comparable à celle utilisée dans les moteurs) dans de l'huile de tournesol, la société Lesieur, après avoir fait vérifier la qualité de ses livraisons en provenance d'Ukraine, prévient, le 9 avril, les pouvoirs publics français. Informée, la Commission européenne lance une alerte le 25 avril.

Publié dans SANTE - ALIMENTATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article