Une économie plongée dans l'inconnu

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

par Nicolas Baverez - LE MONDE | 02.08.08 | 13h13
La crise économique née en 2007 est la plus dangereuse depuis la grande déflation des années 1930. Sa nouveauté réside dans la combinaison de quatre secousses majeures : un effondrement du crédit sous l'effet de la déconfiture des banques ; un krach immobilier ; une chute larvée des marchés financiers ; enfin un choc pétrolier et alimentaire qui entraîne le retour en force de l'inflation.

Elle comporte d'emblée une dimension planétaire, dès lors qu'elle est indissociable de la mondialisation. Elle n'en est qu'à ses débuts et défie les instruments traditionnels de la politique économique qui paraissent impuissants à la maîtriser.

L'économie mondialisée est entrée dans un nouveau monde, largement inconnu. Le cycle économique qui débuta en 1979 avec le mouvement de désinflation, l'abandon de la régulation keynésienne au profit des politiques monétaires, l'extension du marché au détriment des Etats, l'ouverture des frontières, est clos.

Pour autant, le nouveau cours de la mondialisation reste imprévisible et opaque.

D'où la montée des peurs et des pressions protectionnistes, notamment au sein des pays développés - Etats-Unis en tête -, qui connaissent un déclin relatif face aux superpuissances du Sud et sont confrontés au désarroi des classes moyennes, décisives pour la stabilité des nations libres.

LIRE LA SUITE

Publié dans ECONOMIE - DROIT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article