Le rôle délicat des beaux-parents

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

LE MONDE | 12.08.08 | 15h40  •  Mis à jour le 12.08.08 | 18h09

En France, un couple sur trois se sépare, un sur deux en région parisienne. Du coup, le nombre d'enfants vivant dans des familles monoparentales, mais aussi recomposées, ne cesse de progresser. Confrontée de plus en plus dans sa pratique professionnelle à ces situations, Catherine Jousselme, professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à Paris-Sud (Orsay), vient de publier un livre pour "répondre au défi de la famille recomposée".

Car l'aventure de cette nouvelle vie commune nécessite un minimum de préparation. En 1999, selon les dernières statistiques de l'Insee, on comptait déjà 1,6 million d'enfants vivant dans des familles recomposées, soit près de 9 % de l'ensemble des jeunes de moins de 25 ans contre 7,3 % en 1990. Si ces situations ont tendance à se banaliser, cela ne signifie pas pour autant qu'elles soient faciles à vivre et que les relations entre beaux-parents et beaux-enfants aillent de soi.

LIRE LA SUITE

Publié dans SOCIETE - SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article