Parti socialiste : confusion autour de la succession de François Hollande

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

[ 01/09/08 ]

Le premier secrétaire, qui quittera son poste au congrès de novembre, a clôturé hier l'université d'été de son parti à La Rochelle par un appel à conjurer la « fragmentation » déjà bien avancée du PS. A dix semaines, aucun des prétendants à sa succession n'est encore en mesure de rassembler une majorité.

DE NOS ENVOYÉS SPÉCIAUX À LA ROCHELLE.

L'au-revoir était empreint d'émotion, les militants n'ont pas mégoté leurs applaudissements et les éléphants du PS étaient presque tous là, au premier rang. Le dernier discours de François Hollande comme premier secrétaire dans l'enceinte de l'université d'été de La Rochelle s'est déroulé hier sans fausse note. Une heure de trêve qui ne parvient pas à faire oublier trois jours de confusion dans les rangs socialistes à dix semaines du congrès de Reims. Comme à son habitude, François Hollande mêle analyse de la situation (mondiale, nationale), traits d'humour et avertissements. Il détaille les exigences du PS sur la stratégie de la France en Afghanistan (voir page 16), il réclame un « nouveau Bretton Woods » face à la crise financière, il moque, caustique, le changement de pied de Nicolas Sarkozy en matière fiscale avec la multiplication des taxes créées depuis un an, des franchises médicales à la taxe sur les ventes de poisson : « Ce sera bientôt la gabelle, la taille et pourquoi pas les portes et fenêtres ! »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article