Nathalie Griesbeck et Jean-Luc Bennahmias condamnent l'appel d'offres lancé par le gouvernement sur les centres de rétention administrative

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Nathalie Griesbeck et Jean-Luc Bennahmias condamnent le décret du gouvernement du 23 août 2008 et l'appel d'offres du 28 août 2008 visant à désigner l'organisme en charge de la mission d'"information, en vue de l'exercice de leurs droits, des étrangers maintenus dans les centres de rétention administrative".

Les intervenants dans ces centres, qui ont été jusqu'à présent des Organisations Non Gouvernementales (ONG), constituent le seul lien de ces étrangers avec l'extérieur. Ils apportent la garantie à notre société que l'examen de la situation administrative des personnes retenues se fait dans la dignité et le respect des droits individuels.

Nathalie Griesbeck et Jean-Luc Bennahmias insistent sur l'importance de ne pas soumettre ce type de service au jeu de la concurrence et s'inquiètent des conditions d'octroi du "marché" qui sera divisé en plusieurs lots, risquant ainsi de porter atteinte à l'efficacité du dispositif.

Les députés européens du Modem soulignent que ces ONG ont acquis une expertise reconnue dans l'accompagnement des étrangers retenus et notamment des mineurs isolés qui, de plus en plus nombreux, se trouvent dans une situation alarmante. Lors du vote de la directive "Retour des migrants" au Parlement européen, les élus du Modem s'étaient d'ailleurs opposés à ce que l'on puisse renvoyer dans son pays d'origine un mineur isolé via un pays de transit.

Publié dans REFORMES DE L'ETAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article