Les collectivités territoriales prises au piège des crédits toxiques

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Hugo Lattard -  22/10/2008 15:46  - L'Expansion.com

Les banques ont développé des offres de crédits structurés en direction des collectivités territoriales, au point de représenter 22% de l'endettement de celles-ci. Si tous ces crédits ne sont pas toxiques, certains sont de vraies bombes à retardement.

L’inventivité des banquiers est à nouveau sur la sellette. Car les finances des collectivités territoriales apparaissent aujourd'hui fragilisées par des crédits toxiques. Mais cette fois, les banques ne sont pas seules en position d’accusées. Les élus locaux ont aussi leur part de responsabilité.

L’affaire de ces crédits fait grand bruit depuis que le président (PS) du conseil général de la Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, a tiré la sonnette d’alarme. Son département est pris à la gorge par le remboursement d’emprunts souscrits par son prédécesseur, Hervé Bramy (PC). Selon un audit réalisé par le cabinet Klopfer, 97% de l’encours de la dette du département est constitué de produits structurés, dont certains indexés sur des taux aussi exotiques que le change du yen ou du franc suisse. De fait, au gré des variations de change, les intérêts de la dette de la Seine-Saint-Denis pourraient grimper de 21 millions d’euros en 2009, à 39 millions d’euros en 2011. Or cette situation, nombre de départements et de villes la connaissent probablement.

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article