Un excès de fer impliqué dans la maladie de Parkinson

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Il y a 2 heures

PARIS (AFP) — Un excès de fer, qui provoque une dégénérescence des cellules nerveuses, serait impliqué dans la maladie de Parkinson, selon des chercheurs français dont les travaux ont été publiés dans l'hebdomadaire scientifique américain Proceedings of the National Academy of Sciences du 27 octobre.

La maladie de Parkinson, rappelle l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) dans un communiqué, est provoquée par la dégénérescence des cellules nerveuses dopaminergiques (synthétisant la dopamine, un neurotransmetteur du cerveau) qui se trouvent dans la "substance noire", une zone du cerveau.

Les chercheurs, conduits par Etienne Hirsch, directeur de recherche au CNRS, ont d'abord soumis des souris à une toxine provoquant la maladie de Parkinson. Ils ont alors constaté que le nombre de transporteurs DMT1 qui importent le fer dans les cellules nerveuses doublait chez les souris et que les concentrations de fer augmentaient fortement dans les cellules.

Publié dans SCIENCES - HIGH TECH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article