Eva Joly dénonce la suppression du juge d'instruction

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Par Reuters, publié le 10/01/2009 à 12:18

PARIS - La suppression du juge d'instruction nuirait à l'indépendance de la justice et constituerait une régression, estime l'ex-magistrate Eva Joly, aujourd'hui candidate aux élections européennes.

La suppression du juge d'instruction nuirait à l'indépendance de la justice et constituerait une régression, estime l'ex-magistrate Eva Joly, aujourd'hui candidate aux élections européennes. (Reuters/Xavier Lhospice)

Le président Nicolas Sarkozy a proposé mercredi, au nom des libertés publiques, de supprimer cette fonction de magistrat-enquêteur indépendant créée en 1811 pour confier l'instruction des dossiers aux procureurs, nommés sur décret du chef de l'État.


"Pour moi c'est une régression, c'est revenir au Second Empire, aux procureurs généraux," a affirmé sur Europe 1 Eva Joly, qui a symbolisé la fonction de juge d'instruction aux yeux des Français dans son bras de fer avec le pouvoir pendant l'affaire Elf.


LIRE LA SUITE

Publié dans REFORMES DE L'ETAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article