1968-2008 : ÉVOLUTION ET PROSPECTIVE DE LA SITUATION DES FEMMES DANS LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL - Séance du Bureau du 27 janvier 2009

Communication du Conseil économique, social et environnemental présentée au nom du Bureau par Mme Pierrette Crosemarie au nom de la délégation aux droits des Femmes et à l'égalité des chances entre hommes et femmes


[...]

CONCLUSION

Si un mot devait caractériser la situation des femmes dans la société française durant les quarante dernières années, c’est celui d’émancipation.

Maîtrise de la fécondité, droits individuels identiques au sein du couple, élévation importante du niveau de formation, affirmation du droit au travail et progression de leur participation à la vie politique constituent des conquêtes essentielles.

Celles-ci ont été inscrites dans de nombreuses lois largement suscitées par les revendications des intéressées elles-mêmes.

Pour autant, l’effectivité des droits des femmes en 2008 se heurte à des obstacles résistants qui freinent l’application de ces lois. Les plus illustratifs concernent la parité dans la vie politique ainsi que l’égalité professionnelle et salariale. Les caractéristiques des emplois et des trajectoires professionnelles de nombreuses femmes les exposent en outre davantage au risque de précarité et de pauvreté.

Les représentations sociales perpétuent un net clivage entre les deux sexes que reflètent encore de manière trop importante les parcours de formation et la gestion de la parentalité. Le terme de discrimination continue ainsi de se conjuguer pour une bonne part au féminin.

L’affirmation des droits des femmes est indispensable, leur garantie d’exercice réclame une vigilance constante et une mobilisation permanente pour éviter toute régression, mais aussi prévenir toute forme nouvelle de domination.

La diffusion d’une véritable culture de l’égalité, refusant la discrimination qui exclut mais valorisant la différence et la complémentarité qui enrichissent, contribuera également à assurer l’effectivité de ces droits.

Les institutions européennes constituent un puissant moteur de transmission de ces valeurs, tant dans les politiques internes de l’Union européenne que dans les politiques commerciales et d’aide au développement.

Des entreprises pionnières ont mesuré l’atout économique que procure la mixité à tous les niveaux et jusqu’au plus haut, en termes de performance et de climat interne.

De nombreuses organisations de la société civile oeuvrent au quotidien pour la promotion de cette culture de l’égalité non seulement sur le territoire national mais en apportant aussi leur concours aux engagements internationaux de la France pour lutter contre toutes les formes d’oppression subies par les femmes dans le monde et faire reconnaître et progresser leurs droits. Cette solidarité est essentielle pour les soutenir et les encourager à devenir actrices du développement de leur autonomie.
« Les sociétés sont d’autant plus pacifiques qu’elles sont équilibrées.

À cet égard, la promotion et l’émancipation des femmes peuvent avoir un effet de stabilisation sociale » souligne la philosophe Monique Canto-Sperber.

La  délégation aux droits des Femmes et à l’égalité des chances entre hommes et femmes souhaite vivement que cette perspective puisse être rapidement vérifiée.

TELECHARGEZ L'INTEGRALITE DU RAPPORT (176 pages)

Publié dans ECONOMIE - DROIT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article