Immobilier - Île-de-France - La baisse se propage

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Publié le 12/03/2009 N°1904 Le Point - Dossier réalisé par Léa Desmet

Recul. Plus que Paris, les départements de la région parisienne sont gagnés par la baisse des prix. Ceux de la grande couronne étant plus touchés que ceux de la petite couronne.

Plus que Paris, la banlieue souffre du recul du nombre des transactions et des valeurs. « C'est surtout la troisième couronne qui pâtit de cette situation, suivie de la deuxième couronne et, à un degré moindre, de la première, précise Philippe Sansot, membre de la commission immobilière à la chambre des notaires de Paris-Ile-de-France. Les départements franciliens les plus éloignés de la capitale sont les premiers touchés par le retournement de la conjoncture. Pour mémoire, ils avaient profité les derniers de la hausse, plusieurs mois après Paris et ses communes périphériques. »


Au sein d'un même département, les hausses (de plus en plus faibles et de moins en moins nombreuses) côtoient les baisses (de plus en plus importantes). « Les mois de novembre et décembre ont été très calmes avec peu de ventes », avoue Jean-Paul Aubrun, agent immobilier à Fontenay-aux-Roses. Aussi les professionnels immobiliers de la région prévoient-ils « une nouvelle baisse des prix dans les mois à venir ». Après un repli compris entre 10 % et 17 %, selon la Fnaim.


LIRE LA SUITE


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article