Le conflit moldave s'internationalise

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Par Reuters, publié le 08/04/2009 à 07:19 - mis à jour le 08/04/2009 à 14:04

CHISINAU - Le conflit qui met aux prises le pouvoir et l'opposition en Moldavie a pris une tournure internationale mercredi avec l'expulsion de l'ambassadeur de Roumanie, approuvée implicitement par la Russie.


Des dizaines de policiers anti-émeutes ont repris dans la nuit de mardi à mercredi le contrôle de la présidence et du parlement, qu'avaient mis à sac quelques heures plus tôt, à Chisinau, des manifestants contestant la victoire du Parti communiste aux élections législatives de dimanche dernier.

Vladimir Voronine, seul président en Europe revendiquant le label communiste, a accusé la Roumanie voisine d'être impliquée dans les manifestations et a déclaré persona non grata l'ambassadeur roumain à Chisinau.

Le ministère roumain des Affaires étrangères a rejeté les accusations du président moldave, qu'il a qualifiées de "provocation". "Il n'est pas acceptable que le pouvoir communiste à Chisinau rejette la responsabilité des problèmes intérieurs de la Moldavie sur la Roumanie", a-t-il dit.

Dans une déclaration, le ministère souligne que Bucarest reste partisan d'un rapprochement entre l'Union européenne et la Moldavie, proche historiquement de la Roumanie.

Le ministère russe des Affaires étrangères a estimé de son côté que les émeutes étaient un complot visant à saper la souveraineté de l'ancienne république soviétique, accusant des forces favorables à une unification avec la Roumanie.

LIRE LA SUITE

Publié dans INTERNATIONAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article