Violences à Strasbourg : "où était la police ?" demande Marielle de Sarnez

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

7 avril 2009

Marielle de Sarnez, tête de liste du Mouvement Démocrate pour les élections européennes en Ile-de-France, s'est interrogée sur la stratégie policière lors du "déchainement de violence" qu'a connu Strasbourg samedi en marge du sommet de l'Otan, lundi 6 avril devant plus de 500 personnes à Asnières. "Je me pose une question: où était, dans les quartiers en difficultés, la police ? Parce c'est toujours, au fond, les mêmes qui trinquent. C'est toujours dans les quartiers difficiles que les services de l'État sont absents".

"Présents dans les centre-villes - 25.000 policiers -, présents aux alentours des palais des Congrès, absents dans les quartiers difficiles. Il y a là deux poids deux mesures d'une République qui ne va pas bien Probablement, si la police avait été là, ça ne se serait pas passé de la même façon", déclare-t-elle.

Avec Bernard Lehideux, Fadila Méhal (co-listiers en Île-de-France) et Jean-François Kahn (tête de liste du dans l'Est), l'eurodéputée a souligné les "trois enjeux" du scrutin du 7 juin :
- envoyer les meilleurs députés possibles à Strasbourg,
- envoyer un message au pouvoir qui n'entend pas, qui n'écoute pas,
- faire de ces élections un levier pour changer la politique en Europe.

"Nous devons travailler à formuler un nouveau projet européen, dans lequel c'est l'homme qui est au centre, dans lequel la finalité n'est pas le marché, la concurrence. Nous avons besoin d'un plan de convergence des politiques sociales en Europe, d'une harmonisation fiscale et de repenser les règles du commerce international. Face à la crise, l'addition des plans nationaux n'équivaudra jamais à un vrai plan de relance européen". Elle a rappelé la proposition du Mouvement Démocrate d'un "grand emprunt européen pour relancer l'investissement, financer des grands projets, soutenir les PME et les ménages les plus en difficultés"

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article