Contraction du PIB de 2,5% "probable" en 2009, selon Fillon

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

[ 22/04/09  - 13H58   - actualisé à 15:22:00  ]

Début mars, le gouvernement avait abaissé sa prévision à -1,5% pour 2009 tout en prévoyant une reprise de 1,0% en 2010, hypothèses qui figurent dans la loi de finances rectificative adoptée depuis par le Parlement.  

Une contraction de 2,5% de l'économie française cette année est "aujourd'hui probable," reconnaît pour la première fois François Fillon, qui n'attend qu'une reprise lente à partir de 2010. Le Premier ministre, qui s'exprimait mercredi sur France Inter, reprend ainsi un chiffre évoqué la veille par le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et qui correspond au consensus des économistes.
Début mars, le gouvernement avait abaissé sa prévision à -1,5% pour 2009 tout en prévoyant une reprise de 1,0% en 2010, hypothèses qui figurent dans la loi de finances rectificative adoptée depuis par le Parlement.
"C'est très difficile de faire des prévisions puisque tous les mois les instituts révisent leurs prévisions à la baisse (...) Ce qui est sûr c'est que l'année 2009 sera une année de récession forte", a expliqué le chef du gouvernement à la radio. "Mais -2,5% est un chiffre aujourd'hui probable", a-t-il ajouté. Il a évoqué une "reprise sans doute lente" à partir de l'année prochaine, laissant entendre que la prévision d'une croissance 2010 de 1,0% était également caduque.

La précédente prévision de -1,5% pour 2009 était jugée intenable par nombre d'économistes et d'instituts, au premier rang desquels l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui table sur une contraction de 3,3% du produit intérieur brut français cette année.

LIRE LA SUITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article