L'Europe veut stopper l'hégémonie américaine sur le Net

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

La Commission européenne propose l'indépendance totale de l'Icann et la mise en place d'un « G12 de l'Internet » pour régler les problèmes mondiaux.

Viviane Reeding, commissaire européenne en charge des TIC, n'a pas eu sa langue dans la poche lorsqu'elle a esquissé, le 4  mai dernier dans un message vidéo, un nouveau modèle de gouvernance pour l'Internet. Au centre du débat se trouve l'Icann, qui, depuis sa création en 1998, gère les noms de domaine de haut niveau et le système d'adresses Internet.

Le statut de cet organisme pose problème, car il est sous la tutelle du gouvernement américain, par le biais d'un contrat avec le département du commerce  (DOC). Ce qui confère à l'exécutif américain un accès privilégié aux ressources numériques que sont les noms de domaine. Ainsi, l'Etat américain est le seul qui puisse mettre un veto sur une extension, comme ce fut le cas avec .xxx, jugée trop immorale par les Anglo-Saxons.

En théorie, le DOC pourrait également bannir des pays entiers de l'Internet, en rayant leur extension de la base de données des serveurs root. Techniquement, c'est possible, comme le prouve la panne de l'extension .ly en 2004, qui a déconnecté la Libye de Net pendant une semaine.

LIRE LA SUITE

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article