CHINE – Pékin une nouvelle fois face à ses minorités

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Ecrit par Damien Bouhours, le 08-07-2009 00:20

(Rédaction Internationale) - De violents affrontements urbains dimanche dans la province autonome du Xinjiang (Nord Ouest de la Chine) ont coûté la vie à 156 personnes et en ont blessé 828 selon les derniers bilans officiels
(Capture vidéo CCTV). Ces évènements sanglants ont opposé à Urumqi, capitale de la région, les peuples ouïghour (musulmans turcophones) et han (ethnie majoritaire en Chine). 20.000 policiers, militaires et pompiers ont été dépêchés sur place pour calmer la situation. Parmi les 3.000 à 10.000 manifestants, la police aurait procédé à 700 arrestations. Si Urumqi est depuis lundi ville morte, un autre rassemblement de 200 Ouïgours a été dispersé à Kashgar.  

Deux thèses qui s'affrontent


Les raisons de cette montée de violence sont encore floues et comme pour la révolte tibétaine de l'année passée, la version officielle de Pékin est bien différente de celle avancée par la minorité "dissidente". Selon un responsable chinois cité par l'agence officielle Chine nouvelle: "Il s'agit de violences criminelles qui étaient préméditées et organisées". Selon lui, les manifestants avaient reçu l'ordre de la part des leaders Ouïghours en exil à l'étranger et dans les provinces voisines de saccager voitures et commerces et d'agresser la population han. Son de cloche bien différent du côté des Ouïghours qui réfutent toute préméditation. Ils expliquent qu'une manifestation pacifique avait été organisée pour protester contre la répression subie par leur peuple. Le mouvement serait né du passage à tabac de deux ouvriers ouïgours par leurs collègues hans dans la région de Canton après que ceux-ci aient été accusés sur Internet d'avoir violé deux fillettes. Selon le Congrès ouïghour mondial exilé en Suède, le rassemblement aurait dégénéré après que les forces de l'ordre se soient mises à tirer au hasard sur la foule. 

Publié dans INTERNATIONAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article