Au PS, Martine Aubry menace Manuel Valls, qui refuse tout diktat

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Par Reuters, publié le 15/07/2009 à 11:13 - mis à jour le 15/07/2009 à 13:03
PARIS - Contestée par ses alliés de gauche et au sein même du Parti socialiste, Martine Aubry tente d'affirmer son autorité en mettant en demeure Manuel Valls de taire ses critiques contre le parti ou de le quitter.

Ce rappel à l'ordre, dans un courrier dont Le Parisien publie mercredi des extraits, a suscité une vive réaction du député de l'Essonne. "Je ne quitterai pas le PS, pas plus que je vais me taire", a-t-il déclaré au Monde.fr.


Le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui a opposé une fin de non-recevoir comme l'ensemble des partis de la gauche radicale au "projet commun" proposé par la dirigeante socialiste, y a vu une justification de sa méfiance.


"Martine Aubry envoie des courriers bizarres en plein été et d'une manière comminatoire", a-t-il dit sur RTL.


Il s'agit du premier conflit de la dirigeante socialiste avec une personnalité de son parti depuis le score médiocre du PS aux élections européennes du 7 juin dernier (16,48%), qui pose les questions du projet et de la stratégie du PS.


Dans sa lettre, le premier secrétaire du Parti socialiste demande à Manuel Valls, candidat déclaré à des primaires du PS pour la présidentielle de 2012, de faire un choix.

 

LIRE LA SUITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article