L’immobilier en Ile-de-France – mai 2009 :

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Volumes de ventes de logements anciens
Avec 23 000 ventes sur 3 mois, la baisse est de 32 % par rapport à l’année 2008 (contre 40 % en avril avec 20 900 ventes). Cette légère amélioration est le signe d’une stabilisation. La baisse atteint 42 % par rapport aux 3 mêmes mois de 2007.
L’évolution est assez uniforme en banlieue (-30 % à -35 % selon les départements) sauf dans les Yvelines (-38 %) et à Paris (-29 %) avec 5 600 ventes contre 8 000 en 2008 et 10 100 en 2007 sur la même période. (La baisse était de 14% sur la région entre 2007 et 2008 mais de 20% à Paris).

Prix de ventes des logements anciens

Pour l’ensemble de l’Ile de France, la baisse sur un an est de 7,9 % à fin mai 2009 (contre -6,8 % en avril). Elle est toujours plus marquée pour les maisons (-10,1 % sur la région) que pour les appartements (-6,6 % sur la région) et plus marquée en banlieue (-8,8 % en Grande Couronne et -8,6 %en Petite Couronne) qu’à Paris (-5,9 %).

Pour les appartements, la baisse est donc de 6,6 %. Elle va de 6,0 % à Paris à 7,9 % en Essonne.

Pour les maisons, la baisse de 10,1 % pour la région s’échelonne de 7,9 % dans les Yvelines à 13,7 % dans les Hauts-de-Seine.

On peut noter que l’évolution trimestrielle des prix est négative entre février et mai dans tous les secteurs et tous les types de biens sauf les maisons dans les Yvelines où l’indice est stable.

Ces chiffres concernant des ventes dont le montant a été déterminé en début d’année montrent une forte résistance des prix dans un contexte de très grande diminution des transactions.

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article