« Les collectivités sont bien en avance sur les administrations en matière de gestion des actifs immatériels »

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Les collectivités locales prennent-elles toutes en compte dans leur politique la question des actifs immatériels ? Ou en sont-elles par rapport aux ministères ?
Les collectivités locales ont toujours pris en compte les actifs immatériels mais sans le savoir. Elles ne voient pas de manière aussi conceptuelle la question de la gestion des actifs immatériels. Mais elles ont toujours eu le souci de valoriser leurs actifs immatériels. La gestion des collectivités a toujours été plus rigoureuse car les conséquences sont directement visibles sur le montant des impôts locaux. Par conséquent, les collectivités sont bien en avance sur les administrations en matière de gestion des actifs immatériels. La création ex-nihilo des blasons de villes remonte tout de même au XIXème siècle.

Elles ne sont pas toutes au même niveau. Un département disposant de peu de moyens se souciera plus de son image. Les politiques en province sont donc parfois plus dynamiques qu'en région parisienne où les communes reposent beaucoup sur leurs acquis et la renommée de Paris. D'autant plus qu'en province le sentiment d'identité à sa région et donc à son image est plus fort.

Quels types d'actifs immatériels gèrent les collectivités locales ?
Avant tout l'image. Cette notion est déterminante pour les collectivités qui s'intéressent de plus en plus à leur image. Ce n'était pas le cas il y a 20 ou 30 ans. L'image est un aspect incontournable de la politique de communication des collectivités. Celles-ci cherchent en effet à créer de l'activité économique et donc à faire venir des entreprises, que ce soient des petits commerces ou des multinationales. Par ailleurs, on a besoin d'utiliser l'image d'une collectivité pour conforter le lien social en son sein. Elle permet de constituer une identité commune et contribue à la démocratie locale. Ce lien social peut d'ailleurs se renforcer par des politiques culturelles et sportives actives. Par ailleurs, les collectivités gèrent le capital humain des agents qu'elles emploient, détiennent des archives historiques, bénéficient du prestige de monuments remarquables.

Avez-vous déjà vu une collectivité locale faire appel à l'Agence du Patrimoine immatériel de l'Etat (APIE) pour lui demander des conseils ou avoir son expertise sur la gestion de ses actifs immatériels ?
Je ne connaissais pas l'APIE avant cet entretien. En revanche, je serais maintenant intéressé. Le concept me paraît ancien et nouveau à la fois. Ancien dans son contenu et nouveau dans sa formalisation. Ca vaut le coup de l'appliquer. Il s'agit d'une bonne initiative car l'Etat valorise plutôt mal ses actifs immatériels. Si l'on excepte le Louvre, le château de Versailles et quelques autres musées, de très nombreux lieux ne sont pas valorisés comme ils devraient l'être.


LIRE LA SUITE

Publié dans FINANCES LOCALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article