1857 : une réflexion sur le pouvoir, l'argent et la vertu

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

LE MONDE | 29.07.09 | 14h04  •  Mis à jour le 29.07.09 | 14h04

"Le dieu Merdle venait de mettre fin à ses jours. Un vent de panique commença à souffler. Quantité de professionnels, de vieilles gens, des légions de femmes et d'enfants allaient voir, par sa faute, leur avenir dévasté. Lui, l'objet de tant d'adulation, la vedette de tant de banquets, le patron des patrons, l'étoile qui brillait au ciel des affaires, était tout simplement le plus grand faussaire, le plus grand voleur ayant jamais échappé au gibet."

LIRE LA SUITE

Publié dans REVUES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article