Arnaud Montebourg : "Que les murs tombent !" - La tribune de Montebourg critiquée au sein du PS

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Arnaud Montebourg : "Que les murs tombent !"

Michel Ciment et Jean-Philippe Domecq prennent la défense du PS, dans le dernier numéro de l’Obs. C’est charmant, même si c’est laborieux. Ils montent dans le train de la polémique estivale ouverte par Bernard-Henry Lévy. Au passage, ils me mettent en cause personnellement pour avoir comparé les mœurs de mon parti à celles qui étaient en vigueur dans l’ex-RDA. C’est pour moi l’occasion de leur répondre avec un avantage que je juge -hélas- décisif : je sais malheureusement de quoi je parle. L’immobilisme et le verrouillage, voilà plus de dix ans que je les rencontre au PS, comme député et comme responsable politique. Le pire, c’est que depuis le congrès de Reims, je suis officiellement en charge de sa rénovation et de sa transformation ; pourtant je crains que cette ultime tentative pour changer en profondeur se solde par un nouvel échec.

LIRE LA SUITE

La tribune de Montebourg critiquée au sein du PS

"Dans les temps difficiles que nous traversons, j'appelle chaque socialiste à garder son sang-froid", a déclaré Faouzi Lamdaoui, proche de François Hollande. Dans un texte publié par nouvelobs.com, Arnaud Montebourg menace de quitter le parti et dénonce son "immobilisme".

Deux membres du PS, Razzy Hammadi et Faouzi Lamdaoui, ont critiqué mercredi 19 août, les propos d'Arnaud Montebourg.
Le député a menacé de quitter le parti si son idée de primaires ouvertes pour la présidentielle n'était pas retenue par la direction.

"Dans les temps difficiles que nous traversons, j'appelle chaque socialiste à garder son sang-froid et à jouer collectif plutôt qu'à formuler des exigences personnelles", a dit dans un communiqué Faouzi Lamdaoui, proche de François Hollande et ex-secrétaire national chargé de l'Egalité au PS.

"La démocratie, ce ne sont pas des ultimatums: la question des primaires doit être débattue sereinement, elles ne sont pas la solution miraculeuse à tous les problèmes du PS", juge-t-il.

LIRE LA SUITE


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article