G COLLOMB : éon va arriver à un éclatement en dix petits partis"

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

LE BLOG DE GERARD COLLOMB - mardi 25 août 2009

Interview de rentrée

A
quelques jours du congrès de La Rochelle
j'ai répondu aux questions de "Tribune de Lyon". L'avenir du PS, la question des alliances, la nécessité d'organiser des primaires : voici cet entretien auquel je vous invite à réagir.


Avez-vous votre recette pour que cesse le bazar au PS ?

Il est urgent de pouvoir fédérer, mais pour pouvoir fédérer, il faut aussi pouvoir renouveler. C'est dans cet esprit que je viens à la Rochelle.

Mais tout le monde veut fédérer autour de lui au PS....

Si on ne veut fédérer que ceux qui sont autour de vous, on va arriver à un éclatement en dix petits partis. Fédérer, c'est fédérer tout court. Mais le PS ne s'en sortira que s'il se renouvelle, car nous sommes en train de changer d'époque. Il faut que le PS se renouvelle sur le fond et sur la forme en mettant notamment en oeuvre des primaires ouvertes, dont j'avais été le premier à parler, dans le cadre de la Ligne Claire. Je suis pour les primaires depuis toujours.

Vous pensez aussi qu'il faut faire éclater le PS ?

Ce que j'entendais par dynamiter, c'est faire tomber ce faux rassemblement qui s'est mis en oeuvre. Mais je n'en ai même pas eu besoin, puisque le PS s'est dynamité tout seul. Après les élections européennes, rien ne s'est mis dans le bon ordre, contrairement à ce que pensait Martine Aubry. Plus que jamais, il faut renouveler nos pratiques : Martine Aubry fait aujourd'hui le même type de fonctionnement que le PS sous Léon Blum, avec réunions de section, etc... A l'ère d'Internet, cela peut paraître un peu archaïque comme fonctionnement.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article