F. Bayrou appelle les "humanistes" à ne pas accepter les propos de Sarkozy

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

François Bayrou a appelé samedi les "humanistes" de toutes obédiences à refuser les propos de Nicolas Sarkozy en leur demandant de faire taire "les intérêts politiques, de camp ou de parti" pour défendre "l'essentiel".

 

eudi, il avait déjà soupçonné Nicolas Sarkozy de vouloir mettre le pays "à feu et à sang". Lors d'un forum sur le contrat social samedi, François Bayrou a de nouveau fustigé les annonces dans le Figaro Magazine du chef de l'Etat. Et lancé un appel solennel. "J'affirme qu'aucun des hommes et des femmes du centre, ou qui ont eu les convictions du centre, même s'ils sont passés à l'UMP, ne peut accepter cela. J'affirme que la droite républicaine française, pas plus que la gauche, ne peuvent l'accepter", a expliqué François Bayrou citant l'héritage de Jacques Chaban-Delmas et du général de Gaulle et "les libéraux qui attachent un si grand prix à la sagesse de la loi". "Aucun d'entre eux ne peut se taire quand il voit à quels ressorts on veut faire appel", a ajouté le président du Modem.
 

"Je dis à tous ceux, au centre, dans la majorité ou dans l'opposition, je dis à tous les Français qui ont une certaine idée de la France, qui sont des républicains et qui sont des humanistes, qu'il y a des choses qu'on n'a pas le droit de laisser prendre. Il est un moment où la politique s'arrête, les intérêts politiques, les intérêts de camp ou de parti, et où commence la défense de l'essentiel. La défense d'un monde qu'on veut transmettre aux enfants", a estimé le leader centriste.

"Une campagne qui est celle de la division des Français"


"Les déclarations faites par Nicolas Sarkozy montrent l'axe de sa campagne" et "les mots qu'il a employés me paraissent révélateurs d'une orientation qui n'est pas la nôtre, en particulier, le mot valeur", avait expliqué François Bayrou en ouverture du Forum à la maison de la Chimie à Paris. "Ce mot donne tout son sens à cette journée, parce qu'en effet, c'est valeurs contre valeurs", a résumé le président du Modem.

Coté annonces, le président du Modem a exprimé sa volonté de créer un contrat unique qui remplaceraient CDD et CDI. La durée indeterminée du contrat deviendrait la règle, et le montant des indemnisations en cas de rupture du contrat serait décidé au moment de la signature de celui-ci. François Bayrou a également proposé un droit à la formation tout au long de la vie et la suppression de l'âge légal de la retraite.

 

le 11 février 2012 à 14:35

Le 11 février 2012 à 14h35 , mis à jour le 11 février 2012 à 15h52

Dossier : Élection présidentielle 2012

Publié dans FRANCOIS BAYROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article