François Bayrou était l'invité de Michel Denisot, dans le Grand Journal de Canal Plus, mardi 3 janvier.

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

D'abord interrogé sur la campagne présidentielle, François Bayrou a jugé qu'il s'agit "d'une élection à quatre candidats, mais où trois seulement peuvent être élus". "En 2007, les choses n'étaient pas encore mûres, les Français n'avaient pas réalisé ce qui allait se passer. Quand je les rencontre aujourd'hui, ils me disent : nous voterons pour vous, car en 2007 vous nous aviez dit la vérité", a souligné le candidat à la présidence de la République.

Interrogé sur le projet de reprise de l'entreprise SeaFrance, François Bayrou a dénoncé "l'hypocrisie" du gouvernement. "Le projet de coopérative aurait été sympathique à soutenir s'il avait été bien ficelé. Je pense qu'il y a ici comme une hypocrisie du gouvernement dans son idée de dire que les salariés allaient devoir investir dans la nouvelle société ouvrière leur prime de licenciement. Évidemment, lorsque vous êtes ouvrier, que vous avez une prime de licenciement que l'on annonce autour de 60.000 euros, vous n'allez pas risquer de la perdre", a estimé François Bayrou. "Dans cette situation, il aurait mieux valu une solution plus professionnelle, plus industrielle, mieux ficelée. Je trouve que c'est un dossier qui n'est pas très crédible", a-t-il analysé. De manière générale, nous constatons que nos dirigeants sont en train "de multiplier les mesures pour réduire ponctuellement le chômage à la veille de la présidentielle", a-t-il ajouté.

Alors que la présidente de l'association PPP (Prothèses PIP) revenait sur la dangerosité des implants mammaires PIP, le député des Pyrénées-Atlantiques a rappelé que "des éléments d'alerte étaient venus depuis longtemps, sans être pris en compte". Pour lui, cet exemple ajouté notamment à celui du Mediator, démontre le besoin flagrant "d'une autorité indépendante sur les sujets de santé", qui fasse toute la lumière sur ces affaires et "permette de pointer les responsabilités".

Publié dans FRANCOIS BAYROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article