"Le 22 avril, vous êtes libres de composer le second tour que vous voulez!"

Publié le par MODEM MARNE & CHANTEREINE - CHELLES

Au micro de France Info, mercredi 18 avril, François Bayrou a appelé les citoyens à refuser "le second tour qu'on tente de nous imposer depuis des mois".

 

 

 

 

Le candidat à l'élection présidentielle a vivement rejeté l'idée d'un second tour obligatoire entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

 

"On nous promet un second tour comme si on y était obligé.

 

Savez-vous que 60 % des Français n'en veulent pas et que 20 à 30 % n'ont pas encore fait leur choix dans cette élection ?", a-t-il expliqué.

 

"On n’est pas au PMU à parier ", a-t-il dénoncé en pointant l'accumulation de sondages.

 

"Le premier tour, c'est fait pour que les électeurs composent le second comme ils le veulent", a-t-il affirmé avant de s'adresser directement aux auditeurs : "C'est votre liberté, c'est votre second tour à vous !"

Alors que le candidat socialiste a reçu en début de semaine le soutien de personnalités de droite et d'anciens ministres d'ouverture de Nicolas Sarkozy, le député des Pyrénées-Atlantiques a fustigé les "retournements de veste" des responsables politiques de ces derniers jours "qui veulent toujours être du côté du manche".

 

"Pour les bergers et leurs troupeaux, il y a la transhumance.

On va de la vallée à la montagne et inversement.

 

En politique, c'est pareil. Il y a des gens qui passent de la droite à la gauche et inversement", a-t-il déploré. "Je ne commente pas individuellement, bien sûr, mais on ne peut pas bâtir un avenir avec des gens qui sont à un moment ici et à un moment là", a-t-il commenté en soulignant l'importance de "la loyauté venant de la part de personnes qui ont des idées arrêtées et fortes".

 

François Bayrou décrit ainsi "une maladie du pays" faisant que "le choix des responsables se fait en France en fonction de l'allégeance et de la soumission".

 

"Il faut des caractères forts qui savent se maintenir dans la tempête", a-t-il appelé de ses vœux.

Publié dans FRANCOIS BAYROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article